Jacques Brie

Au début des années 70 s’est créé dans chaque département une association affiliée à notre Fédération devenue (FNE), France Nature Environnement, interlocuteur privilégié des pouvoirs publics. Nous avons rapidement compris la nécessité de nous regrouper au sein de la région Poitou-Charentes. Alors nos 4 associations de Charente, Charente-Maritime, Deux-Sèvres et Vienne ont créé une union, l’Union Centre Atlantique pour la Protection de la Nature et de l’Environnement, devenue Poitou-Charentes-Nature.

L’exercice ne fut pas simple quand chaque bénévole dans nos associations est accaparé par de nombreux dossiers. Il s’agissait de s’approprier un territoire plus vaste…et surtout de s’adapter aux pouvoirs publics. Historiquement nos statuts, nos habitudes, et nos dossiers nous avaient « enfermé » à l’intérieur des limites départementales. Alors, dans notre tête, il ne fallait plus se dire nous représentons « Charente Nature » et il fallait ajouter nous représentons aussi « Poitou-Charentes Nature ». Mais ne représentons-nous pas aussi France Nature Environnement ?

45 ans plus tard la loi NOTRE bouleverse le paysage par un redécoupage des régions. Fallait-il tourner le dos ou bien s’adapter ? Nous avons naturellement compris qu’il fallait nous y adapter, nous approprier un nouveau territoire, et être en phase avec les pouvoirs publics.

En 2015 nos 3 fédérations régionales constituèrent une nouvelle confédération : France Nature Environnement Nouvelle-Aquitaine. J’ai apporté ma modeste contribution au Conseil d’Administration que je m’apprête à quitter lors de la prochaine Assemblée générale.

Sans quitter le militantisme dans les domaines où j’ai acquis une expérience, la gestion de l’eau, les pollutions, les pesticides, et la santé qui en découle, je laisse la place au sein du Conseil d’administration à un militant ou une militante plus jeune qui saura faire profiter FNE N-A de ses compétences et de ses expériences, et qui saura s’approprier FNE N-A.

Témoignage recueilli en mars 2019